Alcyone

 

Depuis 1985, l’Alcyone est le bateau d’expédition de L’Equipe Cousteau. Le succès de l’Alcyone célèbre non seulement le mariage entre l’hydrodynamique et l’aérodynamique, mais il marque aussi l’entrée de l’électronique et de l’informatique dans le domaine maritime.

Depuis 1980, les équipes du commandant Cousteau, en France et aux Etats-Unis, mettent au point un concept de propulsion économique de navires par l’utilisation du vent comme source complémentaire d’énergie. Ce système révolutionnaire, la Turbovoile™ permet une économie de carburant diesel jusqu’à 35%. Les architectes chargés de la conception du navire, ont cherché un compromis conciliant les avantages du monocoque et du catamaran, qui soit parfaitement adapté au régime de propulsion mixte.

Les voyages de la Fille du vent

phpThumb_generated_thumbnailjpg (1)Le Commandant Jacques-Yves Cousteau a réalisé son rêve d’apprivoiser le vent pour propulser un bateau : en 1985, à La Rochelle, l’Alcyone, fille du vent, traverse l’Atlantique et arrive triomphalement dans le port de New York.

Ses missions la conduisent au Cap Horn, puis le long de la côte Pacifique jusqu’en Mer de Cortez où l’équipage assiste en 1986 au repas d’un banc de rorquals, filme et étudie les éléphants de mer dans les îles du Détroit puis tente, en 1988, de suivre la migration des baleines à bosse des îles Hawaii jusqu’en Alaska. En 1989, l’Alcyone arrive en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En 1990, le bateau explore l’Australie en compagnie des grands requins blancs qu’il retrouve en 1996 au large de la Namibie après avoir exploré les côtes de Madagascar en 1994. En Mer Caspienne, en 1998, il étudie l’état de cette mer presque fermée. C’est la première fois en 40 ans qu’un bateau étranger est autorisé à y pénétrer. Il repart dans l’estuaire du Saint-Laurent en 2000 pour aller observer les conditions d’exploitation des mammifères marins. En 2001, l’Alcyone est de retour à son port d’attache du moment, La Rochelle, où elle reçoit un carénage complet, avec changement de moteurs. Le bateau repart pour une nouvelle expédition en Mer Rouge, cinquante ans après la première effectuée à bord de la Calypso, en 2003. L’Equipe Cousteau retourne sur les traces du commandant Jacques-Yves Cousteau. Palmes aux pieds et caméra au poing, les membres de l’équipage filme et étudie les récifs coralliens en danger de disparition.

Le 22 février 2009, l’Alcyone quitte le Port de Concarneau pour rejoindre le Port de Caen 2 jours plus tard. Le plan de charge en terme de réparation navale ne permettait pas de proposer une place fixe à l’Alcyone dans le bassin du Moros à Concarneau. En 2010, l’Equipe Cousteau et la National Geographic Society lancent depuis Marseille une expédition visant à établir un bilan de santé de la Méditerrannée. Avec la Calypso, l’Alcyone reçoit le label BIP – Bateau d’Intérêt Patrimonial, décerné par la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial (FPMF) présidée par Gérard d’Aboville. Ce label a pour but de distinguer et de valoriser les éléments les plus remarquables du patrimoine. En 2013, l’Alcyone est l’une des invités phare du 1er Rassemblement International de BATEAUX EXTRAORDINAIRES se tenant à Deauville. Ce rassemblement réunit une trentaine de bateaux innovants et écologiques aussi bien des modèles commercialisés que des prototypes. Amarré au Port de Caen depuis 6 ans, le bateau est en parfait état de navigation et est entretenu avec beaucoup de soins par des équipes qualifiées et, ponctuellement, grâce à l’aide de bénévoles.

Calypso II

Calypso II ” Vigie de la planète ” sera un observatoire où perdurera l’esprit de découverte écologique et humaine, initié par le Commandant Cousteau.

La navigation de demain

Screen-Shot-2014-04-04-at-12.21.54Au coeur du navire, une unité d’asservissement rend entièrement automatique le fonctionnement des deux Turbovoiles.
Composé pour l’essentiel d’un ordinateur multi-tâche avec affichage graphique, le système central gère et pilote 21 commandes électroniques, électromagnétiques et hydrauliques sur la base d’informations collectées par 43 capteurs analogiques et digitaux. Equipée du système DVonSat, Alcyone est désormais capable de transmettre immédiatement des images du monde entier par satellite vers l’Internet et les télévisions. Alcyone préfigure la navigation de demain.

Ce navire est conçu comme un laboratoire de techniques non polluantes. Les innovations touchent aussi bien la forme de sa coque que son système de propulsion, alliant Diesel et Turbovoile, ses équipements de navigation, ou encore l’informatisation de ses réseaux de contrôle.

Calypso II est prévue suffisamment spacieuse pour accueillir des laboratoires scientifiques et de nombreux systèmes d’exploration aérienne et sous-marine (chambre d’observation à l’arrière du bateau, hélicoptère, sous-marin amovible, hydravion).

Un observatoire de l’environnement

La Calypso a fasciné plusieurs générations d’enfants qui ont tous rêvé, à un moment ou à un autre, de participer à l’une des missions de l’Equipe Cousteau. Ce rêve va devenir réalité puisque le prochain bateau, Calypso II, a été conçu comme un observatoire de l’environnement.

À bord, la transmission par satellite vers Internet permettra un suivi en direct des expéditions. Parce que la mission de la Calypso n’est pas finie, nous avons besoin d’un outil performant et efficace pour observer la Terre et la préserver. Par vos dons ou en adhérant à l’association, vous pouvez participer à cette nouvelle grande aventure Cousteau.