Notre organisation est dédiée à la protection des milieux aquatiques, maritimes et fluviaux pour le bien être des générations actuelles et futures. De nombreux habitats et milieux ont été décrits dans plus d’une centaine de livres et 115 films retraçant les grandes explorations du Commandant Cousteau: l’Antarctique, Haïti, Cuba, les Iles Marquises et l’Archipel des Tuamotu, la Nouvelle-Zélande, l’Australie La Papouasie Nouvelle Guinée, la Thaïlande, le Iles Adaman, Bornéo, l’Indonésie, Madagascar, l’Afrique du Sud, le Lac Baïkal et l’Amazone, le Mekong, le Danube et le Fleuve Jaune en Chine, parmi tant d’autres.

En commençant par l’invention de l’AquaLung, le scaphandre autonome pour la plongée sous-marine en collaboration avec l’ingénieur Emile Gagnan, JY Cousteau et ses équipes ont conduit au développement de grandes technologies subaquatiques. L’équipe d’ingénieurs Cousteau a également développé le navire d’expédition Alcyone et son système unique de propulsion éolienne, la Turbovoile. Grâce à la collaboration avec des scientifiques indépendants, les sujets des missions de recherche couvrent un large domaine, pouvant aller du développement des méthodes de mesures de la production primaire dans les océans à l’utilisation des nouvelles approches de gestion des ressources pour accomplir des progrès sociaux et environnementaux durables.

006-06The Cousteau Society et Equipe Cousteau témoignent auprès des gouvernements et des décideurs et les conseillent sur des questions d’intérêt mondial, comme les pêcheries et la protection des baleines, les récifs coralliens ou d’autres habitats. En 1990, notre organisation a lancé une pétition pour protéger l’Antarctique en tant que réserve naturelle dédiée à la paix et à la science. Notre pétition fut au premier plan des efforts qui ont mené au Protocole de Madrid (1991 – Protocole au Traité sur l’Antarctique relatif à la protection de l’environnement en Antarctique) qui garantit entre autres l’interdiction des activités (autres que scientifiques) relatives aux ressources minérales et permet l’application de nombreuses mesures de protection de l’environnement.

En collaboration avec l’UNESCO, l’Equipe Cousteau a mis en place un réseau de Chaires universitaires d’Ecotechnie à travers le monde, dont la dernière a ouvert en Tasmanie en 2008. Définie par le Commandant Cousteau, l’Ecotechnie est une nouvelle approche de l’analyse et de la décision qui permet d’intégrer l’Ecologie, l’Economie, les Sciences sociales et la Technologie pour comprendre les conséquences à long terme des décisions de gestion et de développement.

POC 3.1-543

En 2001, nous rejoignions la campagne lancée par le Juge Italien Amedeo Postiglione en faveur de la création d’un tribunal pénal international de l’environnement, pour répondre au besoin urgent d’une autorité légale internationale pour traiter les atteintes contre l’environnement.

Faisant suite à l’expédition en Mer Rouge de 2004, l’Equipe Cousteau associée à un consortium de partenaires dont l’UNESCO et l’Etat de la Mer Rouge a réalisé en 2007-2008 la première étude scientifique globale de la côte Soudanaise, qui représente la première phase d’un programme de gestion intégrée de la zone côtière pour protéger et gérer durablement sous le Label Cousteau ce précieux écosystème.
Enfin, poursuivant son engagement pour le fragile écosystème Antarctique, l’Equipe Cousteau a participé à l’Année Polaire Internationale 2007-2008, au travers d’une collaboration avec le CAML – Census of Antarctic Marine Life (Recensement de la vie marine en Antarctique).

En accord avec les pensées du Commandant Cousteau, The Cousteau Society et Equipe Cousteau considèrent que seul un public informé et éduqué peut prendre les décisions nécessaires à la protection et à la gestion des ressources naturelles. C’est pourquoi, des efforts d’éducation orientés vers les membres, les établissements scolaires et le grand public sont engagés par notre équipe, incluant la publication de deux magazines spécialisés Calypso Log et Cousteau Kids ainsi que le programme original “Cousteau in the Classroom” réunissant à ce jour plus de 111 000 élèves dans plus de 2 200 classes aux Etats-Unis.

Nous travaillons également à étendre notre présence sur Internet pour rendre accessible au plus grand nombre 30 ans de recherches et de découvertes de l’environnement marin.