Sign our Guestbook

To sign our guestbook, please fill in the form below!

Your message will only appear on this page once it has been checked by Cousteau. Your email address is for our records only and will not be shown.

Guestbook entry

Messages from other users

Enjoy The Web site and will always remember Jacques Cousteau and the cousteau society for the dedication to the sea and water planet. John G. Weeden Jr


Merci mille fois pour le bonheur et l'émerveillement que vous nous avez apporté vous resterez a jamais graver dans nos mémoires, je suis mohammed de l'italie , venice ,ciao grande cousteau.sei numero 1. jaouadi mohammed


Joyeux anniversaire Monsieur Cousteau c'est toujours avec plein d'émotion................. Bonvin jean françois


Much appreciation & respect for Capt Jacques Cousteau. He was one of my childhood heroes. I was spellbound by his adventures shown on the tv show. It showed me a whole new world and I have loved the sea ever since. I lived since birth one minute walk from the sea shore. I live in New Zealand. I am in this house writing this and last night the gale force winds brought the sound of the furious ocean and sea birds calling over our house. I spent my chilhood playing with my siblings & friends in the tide pools and swimming in the sea. Capt Cousteau showed me many oceans and many wonderful sea creatures & plants and oceans far away and deep under the seas. I now volunteer for an environmental group and consider myself a guardian of the beach where I live to help preserve & protect it. This I learnt from Capt Cousteau. I am glad his family have carried on his legacy and great work. I am also proud to be a vegetarian and never eat fish or animals of any kind. Thank you Capt Cousteau. Summer Secrest


hope to keep the heritage of your way of thinking. shalom Marcelo marcelo sergio herbst


Jacques Cousteau, you are forever my hero. Thank you, Couseau Society, for the love you give to our water planet. Wendy


Jacques Cousteau was my hero and inspiration. As a child I was riveted by his television programs and knew that I wanted to explore the underwater world. I have now been diving for over thirty years and have spent many hundreds of hours underwater. I am gratful to this man not only for his inpiration but for what he gave each of us, the keys to "The Silent World." He forever changed the way mankind has looked upon the world. Thank you, you are missed...! Greg Stewart,Birmingham, Alabama,USA Greg Stewart


Thank you Capt. Cousteau for your inspiring life. I have been a loyal accolyte since the Conshelf II mission. It was because of you that I became a certified diver before I could drive a car and became involved in marine science. We need the Cousteau Family now more than ever to teach the world in light of the Gulf disaster. Robert T. Venters, Jr.


thank you so much for teaching a lot of people about ,the wonderful oceans,wildlife.and a need to protect it.... Buck McClanahan


Happy 100th, Your still with us. God bless John Lentini


As a young adult, Jacques Cousteau was my hero, as was his son Phillipe. When Jacques was in Woods Hole many years ago on the Alcyone (I know I spelled that wrong) I went to the dock hoping to see him. He was just a shadow behind the window of the bridge. I asked a crew member if he gave autographs and was told, no. I had a copy of the Calypso Log celebrating his 75th birthday and begged the crew member to please ask him for me since he was my hero. The crew member looked skeptical but said he would try. My heart was pounding. He returned a few minutes later with my magazine autographed saying I was very lucky. Today, when he would be 100, I treasure that autograph and the extraordinary man who wrote it and the important impact he has had on my life and the ocean consciousness of the world's people who knew his work, writings and those wonderful movies. Long live the Cousteau Society and success to it's mission! Pat Keoughan


Bonjour,je suis du Québec au Canada,depuis que je suis toute petite les récits de cet homme fantastique me fascine.Merci pour toutes ces merveilleuses images. VALÉRIE LAROCHE,CANADA


Captain Cousteau has given use all the opportunity to understand our earth a little better. And he has sparked the minds of many to follow his ideas in the future. John Harmer


Capt.cousteau is my hero,i visited his grave in 2001 en saw the calypso in la rochelle,in a few weeks im going to britany i hope to see here! jacob brakels


Captain Cousteau - you were my hero as a child and are still my hero today! I'll never forget receiving my first society membership at the age of 9 and my love of the ocean continues has only grown stronger as I get older. Thank you for the continued inspiration! Sarah Williams


Were it not for Jacques Cousteau's lifelong work, we would not know much of our oceans, and we would still be landlubbers. Muchas gracias Sr. Cousteau!!!!! Laura Sierra


Happy Anniversary, I wish you all the Best, and a safe return to the seas for Calypso. Dr. Herb S. Hampton, Ph.D


Merci au Commandant Cousteau pour m'avoir fait connaitre le merveilleux monde sous-marin Denis Girard


Cousteau a vécu dans un siècle charnière où, à quelques forêts près de Papouasie et quelques glaces près de l’Antarctique, on savait tout de la géographie terrestre et beaucoup des secrets du cosmos, mais où la mer, qui couvre pourtant plus des deux tiers de la planète, demeurait totalement ignorée. Un siècle où la population mondiale fut multipliée par six, où l’on entreprit de dompter la vie grâce à la génétique, de manipuler les fondements de la matière avec l’atome, de maîtriser les images du cinéma, de la télévision et des satellites. Son terrain d’action, durant plus de 60 ans, fut la planète entière. Sa grande force est celle d’un homme de terrain, à la découverte de la nature, à la rencontre de tous les hommes, du grand plus chef d’état au plus humble pêcheur. Il su avec talent prendre la mesure de la planète, fondant sa réflexion sur son expérience, entre vision de détail et vision d’hélicoptère, dans le quotidien des hommes, mais avec le recul des dieux. Il fut une sorte de Don Quichotte des mers, sa curiosité fut son épée, ses marins ses chevaliers, son bateau son destrier. Sa vie est une suite de grandes phases, où son destin se forge et où ses motivations évoluent. Exploration, Compréhension, Protection, trois leitmotivs se sont succédés. Tout commence par une démarche de pionnier, de défricheur, qui conditionne toutes les suivantes. Cousteau est d’abord inventeur par nécessité. Il lui faut créer les équipements qui lui permettent de gagner le cœur de la mer et faire des films pour témoigner d’un nouvel univers, où les nouveaux pêcheurs sont amphibiens et chassent le poisson au fusil. Mais les exploits des chasseurs sous-marins ne retiennent pas longtemps son attention, et son cinéma se consacre vite aux multiples aspects de l’aventure des hommes sous la mer, s’agissant d’archéologie, de spéléologie, d’épaves, de bathyscaphes, de sous-marins, de maisons sous la mer, et des paysages eux-mêmes, jusqu’alors restés secrets, dévoilés au travers de longs métrages phénoménaux, devenus chefs d’oeuvre intemporels. Ces premiers films témoignent d’un temps où l’aventure consistait à se frayer un chemin dans une nature souveraine, où une baleine constituait un ennemi puissant contre lequel la mythologie inventa ses Hercules et ses Davids. Ce temps là est révolu, et nous laisse partagés, entre nostalgie et culpabilité. Avec l’« Odyssée Sous-marine » s’ouvre la plus belle et la plus intense des pages cinématographiques. Avec elle, le cinéma de Cousteau forme une sorte de grand atlas marin de notre planète. L’accent y est mis sur la découverte des milieux aquatiques et leurs créatures marines. Elle oscille entre épopée et intimité, montrant les scènes de la migration des baleines et de la vie quotidienne des récifs, entrecoupées d’un repas au carré, d’un secret échangé, d’une chanson le nez dans les étoiles. Le cinéma de « Epaves » et du « Monde Sans Soleil », comme celui de l’« Odyssée », s’apparente aux mythes. Il est un récit hors du temps, hors de tout lieu familier, mélange de conte, de récit d’exploration et de connaissances. La Calypso et son équipage forment une petite communauté de conquête. On part de la Cité pour gagner le monde sauvage et, l’on saisit mieux la marche du monde au fur et à mesure que l’on s’en éloigne. C’est le roman scientifique inventé par Jules Verne, incarné en images mouvantes par Cousteau. L’un invente son histoire et ses personnages, l’autre filme le monde qu’il voit. L’un et l’autre ont cette aptitude à mêler la rigueur de l’exploration et de l’analyse scientifique au romantisme d’une navigation qui s’inscrit dans la tradition des explorateurs du XVIIIème siècle. Ils inventent un genre de communication scientifique que les tenants du formalisme académique critiquent, mais qui contribue durablement à la diffusion de la science. La Calypso n’est pas seulement un navire, c’est un projet et l’œuvre d’une équipe. Les deux créateurs ont inventé une forme de merveilleux, mélange de géographie, d’histoire, de personnages et de science, accolés à la fiction. Ce sont des ambassadeurs de l’ailleurs. Mais les deux hommes ont chacun leur siècle. Verne tisse sa narration sur le métier des sciences, il s’affirme comme un positiviste, qui croit à la technologie comme à un moyen de faire progresser la condition humaine et de réconcilier l’homme et son environnement. Son œuvre est inscrite dans le siècle des Lumières, comme une sorte de mythologie des temps modernes. Cousteau, est aussi un fondu de nouveauté technique, mais il a vécu à la travée des chemins, à l’aube du désenchantement, alors que l’on découvrait les véritables possibilités de la science, capable du meilleur comme du pire. Il ne cache pas sa méfiance à l’égard du progrès, et le choix de la réflexion se fait plus prégnant. Peu à peu, le désir de découverte se mue en volonté de comprendre les hommes eux-mêmes, leur histoire, les drames qui ont secoué leur progression, et les erreurs qui les ont mis en danger. Cousteau part sur les traces de l’Atlantide, à la recherche des épaves, à la rencontre des peuples du Nil, de l’île de Pacques, de l’Amazonie, des Grands Lacs américains. Il migre de la mer à l’homme. La finalité première de la plongée est somme toute extrêmement futile, la rêverie cède peu à peu à la gravité. Les temps sont venus pour « la Redécouverte du Monde ». Cousteau n’aspire plus à l’avant-gardisme. Quand l’« Odyssée » s’articule autour d’une aventure, tirant sa substance de l’observation et de la découverte, la « Redécouverte » fonde son message sur la relation entre l’homme et la nature. Les biologistes se substituent aux ingénieurs, les techniciens de la vie remplacent les techniciens des machines. Pour Cousteau, la plongée demeure une ascèse, déclenche un mécanisme unique qui en fait le point de départ de la réflexion, le moteur d’un message humaniste profond. La découverte du monde sous-marin coïncide avec la conquête spatiale, qui donne au monde de nouvelles dimensions. Les satellites montrent que la Terre est petite, isolée, et unique. Lui qui rêvait à « homo aquaticus », se rend compte qu’il y a urgence à sauver « homo sapiens ». Après les grandes avancées techniques qui ont motivé toute sa démarche et nourrit son travail, sa soif d’action trouve là un but, une finalité, une cause. Il devient une sorte de leader d’opinion. L’explorateur devient le médecin de famille de la planète, au point de se voir attribué une appellation, libellée dans la langue dominante : « Captain Planet ». Une image qu’il portera bien haut jusqu’à la fin de sa vie. Ce parcours, résumé en mots clés, est éblouissant. En une vie d’homme, il su être militaire, marin, cinéaste, écrivain, ingénieur, aventurier, explorateur, incarner la plongée et la découverte du monde sous-marin, s’imposer comme le chantre de l’écologie, et devenir un grand humaniste. Cousteau s’est aventuré dans des voies multiples que l’on a coutume de cloisonner. Sa spécialité à lui est de n’en avoir aucune. Il est transversal, il ne reconnaît pas les frontières habituelles, qu’elles fussent techniques, scientifiques, cinématographiques, littéraires, philosophiques, écologiques ou politiques. Il est un homme de synthèse. Il était autre chose qu’un savant, un personnage trans-courant, que le vocabulaire classique échoue à définir. Rendons grâce à Cousteau d’avoir épousé et devancé son temps, d’avoir prêché d’un enthousiasme rayonnant, contre la pacotille des plaisirs futiles inventés par d’autres. N’oublions pas son œuvre cinématographique, cette aventure humaine, irisée de lumière, aux confins de la poésie des mers. Franck Machu


Jacques Cousteau has been a role model and inspiration to me for almost half a century now. I grew up watching the crew of the Calypso study the oceans and it's wonderful that his children and grand children have continued his work. Alex Aurichio