Menu
Vous êtes ici : Accueil >
> Chili: Plusieurs milliers de saumons traités avec des antibiotiques s'échappent
Chili: Plusieurs milliers de saumons traités avec des antibiotiques s'échappent

Chili: Plusieurs milliers de saumons traités avec des antibiotiques s'échappent

Le Chili a demandé mercredi 18 Juillet la fermeture d'une ferme d’élevage de saumons dans le sud du pays, à partir de laquelle quelque 690 000 poissons se sont échappés après avoir été traités avec des antibiotiques. Ces poissons sont impropres à la consommation humaine et peuvent causer de graves dommages environnementaux.

 

Le passage d'une tempête violente a gravement endommagé les dix cages dans lesquelles les poissons ont été conservés et d'où ils se sont échappés le 5 juillet, sur le rivage de la région de Los Lagos (à environ kilomètres au sud de Santiago). Dans la même zone que la ferme d'élevage de Punta Redonda appartenant à la multinationale norvégienne Marine Harvest, le plus grand producteur de saumon d'élevage au monde.

 

Ferme d'élevage de saumon au Chili. (photo: Sam Beebe/Ecotrust)

Ferme d'élevage de saumon au Chili. (photo: Sam Beebe/Ecotrust)

Une mesure urgente et temporaire

La Surintendance de l'Environnement (SMA) a demandé mercredi une "mesure urgente et temporaire" à la cour environnementale de Valvidia , afin qu'elle ordonne "la cessation de l'exploitation du centre d'engraissement de saumon dont le propriétaire est Marine Harvest Chile SA, pour une période de 30 jours, exclusivement préventive ". Le tribunal a demandé "quelques éclaircissements" à la SMA avant de prendre une décision, a déclaré jeudi à l'AFP une source judiciaire qui souhaitait garder l'anonymat. La justice environnementale chilienne peut imposer des sanctions allant jusqu'à 7 millions de dollars et la fermeture définitive du centre.

 

Pour sa part, le Service national de la pêche et de l'aquaculture (Sernapesca), un office public chilien, s'est plaint auprès de la SMA contre Marine Harvest "pour d'éventuelles défaillances dans l'entretien et la sécurité" de la ferme d'élevage de Punta Redonda. Marine Harvest a annoncé que 5,7% des saumons avait été récupéré mercredi, une opération menée sous la supervision de Sernapesca, de la marine et de la police chilienne.

La Loi générale sur les pêches et l'aquaculture prévoit une période de 30 jours pour que l'entreprise récupère au moins 10% des poissons échappés, faute de quoi l'existence de dommages environnementaux sera présumée. Pour le gouvernement chilien et les organisations environnementales, l'évasion de ces poissons est un événement grave et sans précédent, ayant traité le saumon avec du florfénicol, un antibiotique à usage vétérinaire uniquement, contre-indiqué pour la consommation humaine.

 

De graves conséquences environnementales?

Les poissons sont susceptibles de "contenir des résidus d'antibiotiques", ce qui pourrait provoquer des réactions importantes chez les personnes allergiques à ces médicaments, a déclaré l'ASM. Les conséquences environnementales pourraient également être graves, affectant en particulier l'écosystème et les espèces marines indigènes, ainsi que les saumons échappés qui retournent à la faune, qui peuvent transmettre des pathogènes et des maladies à d'autres espèces.

 

Selon la SMA, les saumons qui ont pris la mer appartiennent à une espèce invasive et prédatrice, qui peut modifier directement ou indirectement, et de façon permanente, l'équilibre de la biodiversité marine. L'industrie salmonicole chilienne, la deuxième plus grande au monde après la Norvège, a également connu plusieurs événements significatifs de mortalité ces dernières années en raison de la prolifération d'algues qui étouffe le poisson.

 

L’Equipe Cousteau et The Cousteau Society travaillent pour faire pression sur les gouvernements pour l’établissement de lois protectrices de l’environnement, à promouvoir la recherche sur les océans et à communiquer à plus grande échelle les messages importants sur l’environnement.

Retour aux autre fiches

Aidez nous à protéger les océans !