Menu
Vous êtes ici : Accueil >
> Hommage à André FOLCO
Hommage à André FOLCO

Hommage à André FOLCO

Toute l’Equipe Cousteau et Francine Cousteau sa Présidente tiennent à témoigner ici de leur profonde sympathie pour la famille et les proches d’André FOLCO, il restera dans la mémoire de tous ceux qui continuent à découvrir inlassablement le monde sans soleil qu’il a tant aimé.

Franck Machu à écrit le bel hommage que nous reproduisons ici:

André Folco (1930-2015)

André Folco fut un des pionniers de l’OFRS à Marseille, dessinateur concepteur astucieux. Il fut océanaute de Précontinent 2 et l’une des figures du film « Le Monde Sans Soleil ». Prompt à répondre présent pour vivre et contribuer à chacun des rêves de Cousteau, celui-ci l’appréciait pour ses qualités humaines, sa gentillesse et sa compétence. Il était de ces collaborateurs précieux qui permettent les projets les plus audacieux et les réussites les plus heureuses.

 

C’est en 1955 qu’il rejoint l’équipe Cousteau, il a 25 ans. L’Office Français de Recherche Sous-Marine (OFRS) fraichement créé à Marseille ne compte alors que deux techniciens : Armand Davso et André Laban (Claude Strada n’est encore que bénévole). André Folco est recruté comme dessinateur projeteur pour travailler aux nombreux développements mis en chantier à l’époque. Il y a tout à créer, à inventer. Il contribue à la Troïka, aux scooters sous-marin, aux caméras de télévision et de cinéma, à la soucoupe plongeante.

 

Tous les 15 jours, il part ravitailler le site de fouilles archéologiques du Grand Congloué avec Armand Davso sur « l’Empenor », petit pointu de l’OFRS. Il aime y faire une plongée, vivre des instants de « bonne vie » bien arrosés dans la cabane du gardien baptisé « Port Calypso », retrouvant les gardiens Raymond Coll et Daniel Isaia. Il lui arrive de faire lui-même le gardien une semaine ou deux, vivant une vie de Robinson sur l’île.

En 1959, il y passe 6 mois au Musée Océanographique de Monaco, à travailler sur les équipements que Jacques-Yves Cousteau et Jean Alinat préparent pour répondre aux besoins de la pénétration du monde sous-marin balbutiante. Fin 1959, une exposition-conférence pour Gaz de France est montée par Cousteau, véritable vitrine des recherches et développement des entités Cousteau de Marseille et de Monaco. André Folco passe 3 semaines à Paris à monter l’exposition, logeant chez les Cousteau au Faubourg Saint Honoré.

 

Il poursuit son travail de dessinateur concepteur au Musée de Monaco jusqu’en 1963, participant à l’élaboration et à la concrétisation des expériences de Maisons sous la mer Précontinent 2. Au printemps 1963 il part en mer Rouge à Shab Rumi avec toute l’équipe pour mettre en place le village de Précontinent 2 sur le fond de la mer, plongeant plusieurs fois par jour. Il est alors choisit par Cousteau pour être l’un des océanautes de la station -10m durant un mois. Son physique de star de cinéma en fait un des personnages marquants du long métrage « Le Monde Sans Soleil ».

 

A son retour de mer Rouge, il est intégré à l’équipe de « la Base Sous-marine », annexe de l’OFRS où se déroulent les expériences de plongées en caisson et les essais de matériels sous pression. Il dessine et construit les équipements de la base, aux côtés d’Octave Léandri et de Gérard Ricca, entre autres.

 

En septembre 1965, Cousteau l’affecte à Saint Jean Cap Ferrat comme plongeur assistant sur l’opération Précontinent 3, effectuant des quarts de surveillances ainsi que des plongées logistiques à 30 et 40 mètres en support à la maison sphérique stationnée à 100 mètres de profondeur. En octobre 1965 il participe à la démobilisation de la sphère.

 

Puis il réintègre la base sous-marine de Marseille, aux côté de Guy Imbert, scientifique détaché du CNRS pour les expériences de physiologie de la plongée, jusqu’à la fin de 1972, date à laquelle s’arrêtent les activités de l’OFRS (devenu CEMA en 1966) suite à l’arrêt des crédits d’état sur le projet Argyronète. Après 17 années dans l’équipe Cousteau, il est licencié, comme tous les membres de l’équipe du CEMA. Et comme beaucoup d’entre eux il intègre la société COMEX en 1973. La COMEX subit à son tour un revers sérieux au moment du premier choc pétrolier et licencie en 1976 beaucoup de ses techniciens. André Folco est de ceux-là.

Il rejoint alors le laboratoire du CNRS où travaille Guy Imbert, son ancien collaborateur de la Base Sous-marine. Durant 16 ans, jusqu’à sa retraite, il fera tourner le laboratoire. « Il était l’homme de barre, dit Guy Imbert.  Si j’ai pu passer ma thèse de doctorat, c’est aussi grâce à lui ».

 

André Folco est décédé le 4 décembre 2015, à l’âge de 85 ans.

Jacques-Yves Cousteau disait de lui : « C’est l’homme parfait du savoir vivre en communauté ». Pour vivre dans une maison sous la mer, en séjour dans un caisson hyperbare, ou même sur Calypso, dans la promiscuité la plus totale et le partage le plus spontané, il faut avoir un certain truc. André Folco l’avait…

 

Franck Machu, le 8 décembre 2015
 

Hommage à André FOLCO

Retour aux autre fiches

Aidez nous à protéger les océans !