Menu
Vous êtes ici : Accueil >
> Alerte blanche sur la Grande Barrière
Alerte blanche sur la Grande Barrière

Alerte blanche sur la Grande Barrière

La grande barrière de corail, merveille naturelle de l’Australie est en danger mortel. Le blanchissement des coraux lié au changement climatique est cette année empiré par un fort épisode El Niño. Le terme El Niño fait référence à un phénomène océanique cyclique à grande échelle du Pacifique équatorial, affectant le régime des vents, la température de la mer et les précipitations. La présence d’El Niño peut considérablement influencer les tendances météorologiques, les conditions océaniques et l’industrie de la pêche marine sur des grandes sections du globe pour une longue durée. Nous sommes dans une année particulièrement forte d’El Niño qui s’ajoute aux effets sur les coraux du changement; Résultat : presque un quart du corail de la grande barrière d’Australie a été tué cette année et beaucoup de scientifiques pensent qu’il est peut être déjà trop tard pour le reste.

Alerte blanche sur la Grande Barrière

Le corail blanchi lorsque l’eau dans laquelle il se trouve est trop chaude trop longtemps. Les polypes de corail succombent au stress et larguent les algues qui vivent en eux. Sans les algues photosynthétiques, les polypes de corail deviennent transparents,  révélant le pâle squelette nu en dessous. Sachant que les algues leur fournissent 90% de leur énergie, ils commencent à mourir de faim. A moins que les températures ne reviennent rapidement à la norme le corail meurt et se couvre d’algues.

Alerte blanche sur la Grande Barrière


 
La grande barrière de corail, merveille naturelle de l’Australie est en danger mortel. Le blanchissement des coraux lié au changement climatique est cette année empiré par un fort épisode El Niño. Le terme El Niño fait référence à un phénomène océanique cyclique à grande échelle du Pacifique équatorial, affectant le régime des vents, la température de la mer et les précipitations. La présence d’El Niño peut considérablement influencer les tendances météorologiques, les conditions océaniques et l’industrie de la pêche marine sur des grandes sections du globe pour une longue durée. Nous sommes dans une année particulièrement forte d’El Niño qui s’ajoute aux effets sur les coraux du changement; Résultat : presque un quart du corail de la grande barrière d’Australie a été tué cette année et beaucoup de scientifiques pensent qu’il est peut être déjà trop tard pour le reste.

zone inaffecté
Le corail blanchi lorsque l’eau dans laquelle il se trouve est trop chaude trop longtemps. Les polypes de corail succombent au stress et larguent les algues qui vivent en eux. Sans les algues photosynthétiques, les polypes de corail deviennent transparents,  révélant le pâle squelette nu en dessous. Sachant que les algues leur fournissent 90% de leur énergie, ils commencent à mourir de faim. A moins que les températures ne reviennent rapidement à la norme le corail meurt et se couvre d’algues.

zone affecté
 

Quand le corail meurt l’écosystème autour de lui se transforme. Les poissons qui se nourrissent du corail , s’en servent désormais comme abris ou bien mordillent en vain les algues qui se trouvent à leur place , rapidement ils meurent également ou s’en vont. Les plus gros poissons qui ce nourrissent des plus petits vont eux aussi disparaître. Mais les effets ne s’arrêtent pas là. Les oiseaux qui se nourrissent des poissons perdent leur source d’énergie et les plantes insulaires qui prospèrent des fientes de ceux-ci peuvent quant à elles réduire. Et, bien sûr , les personnes qui dépendent du récif pour leur nourriture,  leurs revenus ou pour être abriter des vagues ( près d’un demi milliard de personnes ) perdent leur ressources vitales.

Si vous voulez en savoir plus, the GUARDIAN propose un reportage spécial sur ce sujet (texte en anglais).

 

 

 

 

 

 

 
 

Retour aux autre fiches

Aidez nous à protéger les océans !