Menu
Vous êtes ici : Accueil >
> Les choix de COUSTEAU récompensés
Les choix de COUSTEAU récompensés

Les choix de COUSTEAU récompensés

COUSTEAU est fière d’avoir contribué au récent classement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO d’une vaste zone comprenant deux parcs nationaux marins remarquables, ainsi que le site de Chab Rumi où le commandant Cousteau mena en 1963 sa célèbre expérience de vie sous la mer de Pré-continent II.

Les choix de COUSTEAU récompensés

La zone est exceptionnelle car les récifs de coraux sont en excellente condition, et c’est une des rares zones du monde où l’on trouve encore des populations de requins en bonne santé.

Les choix de COUSTEAU récompensés

La zone classée comprend l’atoll de Sanganeb, vaste récif corallien très important pour les requins, dauphins, et lieu de reproduction de nombreux poissons emblématiques comme les mérous ou les napoléons. Le deuxième parc national est situé plus au nord, à 125 km de Port Soudan et comprend la Baie de Dungonab et l’Île de Mukkawar ainsi qu’un ensemble d’îles et de récifs coralliens exposé à la haute mer. C’est un site de la plus haute importance pour la reproduction des tortues marines de la Mer Rouge, et qui héberge la population probablement la plus importante de la zone Mer Rouge / Océan Indien du très menacé dugong (mammifère marin qui ressemble à un Lamantin). On y retrouve de nombreux requins, des récifs de coraux inhabituels dans la baie et qui semblent pouvoir résister aux effets du changement climatique (ils résistent à de hautes températures et hautes salinités). C’est également dans ce parc national que de nombreuses populations d’oiseaux marins nichent ; on y retrouve des agrégations saisonnières importantes au niveau international des majestueuses raies manta.

Les choix de COUSTEAU récompensés

COUSTEAU mène depuis plus de 10 ans dans la région des études visant à faire le lien entre protection de la biodiversité et développement durable dans un contexte de grande pauvreté, particulièrement pour les populations de pêcheurs du parc national de Dungonab, l’atoll de Sanganeb n’étant pas peuplé. En 2007, plus de 50 ans après “Le Monde sans Soleil” de Pré Continent II, COUSTEAU avait mené une étude écologiques et socio-économique de l’ensemble de la côte soudanaise. Pendant cette étude, les experts ont évalué les conditions initiales du système côtier pour concevoir un plan de Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC). Plus récemment, suite à la sélection de notre projet par la prestigieuse Darwin Initiative, nous nous sommes focalisés sur l’étude des requins et des raies manta, pour améliorer leur protection en comprenant mieux comment ces espèces utilisaient les habitats naturels. Le projet a également pour but d’aider les communautés locales à développer des activités et des revenus durables basés sur l’écotourisme.

Les choix de COUSTEAU récompensés


 
COUSTEAU est fière d’avoir contribué au récent classement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO d’une vaste zone comprenant deux parcs nationaux marins remarquables, ainsi que le site de Chab Rumi où le commandant Cousteau mena en 1963 sa célèbre expérience de vie sous la mer de Pré-continent II.

La zone est exceptionnelle car les récifs de coraux sont en excellente condition, et c’est une des rares zones du monde où l’on trouve encore des populations de requins en bonne santé.

La zone classée comprend l’atoll de Sanganeb, vaste récif corallien très important pour les requins, dauphins, et lieu de reproduction de nombreux poissons emblématiques comme les mérous ou les napoléons. Le deuxième parc national est situé plus au nord, à 125 km de Port Soudan et comprend la Baie de Dungonab et l’Île de Mukkawar ainsi qu’un ensemble d’îles et de récifs coralliens exposé à la haute mer. C’est un site de la plus haute importance pour la reproduction des tortues marines de la Mer Rouge, et qui héberge la population probablement la plus importante de la zone Mer Rouge / Océan Indien du très menacé dugong (mammifère marin qui ressemble à un Lamantin). On y retrouve de nombreux requins, des récifs de coraux inhabituels dans la baie et qui semblent pouvoir résister aux effets du changement climatique (ils résistent à de hautes températures et hautes salinités). C’est également dans ce parc national que de nombreuses populations d’oiseaux marins nichent ; on y retrouve des agrégations saisonnières importantes au niveau international des majestueuses raies manta.

COUSTEAU mène depuis plus de 10 ans dans la région des études visant à faire le lien entre protection de la biodiversité et développement durable dans un contexte de grande pauvreté, particulièrement pour les populations de pêcheurs du parc national de Dungonab, l’atoll de Sanganeb n’étant pas peuplé. En 2007, plus de 50 ans après “Le Monde sans Soleil” de Pré Continent II, COUSTEAU avait mené une étude écologiques et socio-économique de l’ensemble de la côte soudanaise. Pendant cette étude, les experts ont évalué les conditions initiales du système côtier pour concevoir un plan de Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC). Plus récemment, suite à la sélection de notre projet par la prestigieuse Darwin Initiative, nous nous sommes focalisés sur l’étude des requins et des raies manta, pour améliorer leur protection en comprenant mieux comment ces espèces utilisaient les habitats naturels. Le projet a également pour but d’aider les communautés locales à développer des activités et des revenus durables basés sur l’écotourisme.

Plus récemment, en février 2016,nous avions organisé à l’Unesco un colloque pour soutenir l’inscription au patrimoine mondiale des sites.

Etant donné que COUSTEAU est présente sur place depuis 2003 et que nous soutenions la nomination de cette zone, nous sommes particulièrement heureux de la décision de l’Unesco. Cette zone exceptionnelle, qui avait été choisie par le commandant comme écrin pour l’un de ses films les plus emblématiques, mérite ce statut. Nous désirons plus que tout continuer à incarner les changements désirables sur le terrain aux cotés de nos partenaires locaux comme internationaux. La diversité naturelle de la zone nominée est remarquable, avec des espèces et des écosystèmes partout ailleurs en grand danger ! Mais les enjeux de développement et de réduction de la pauvreté sont tout aussi importants. Tenter de concilier les deux restera au cœur de notre philosophie.

 

 

 

 
 

Retour aux autre fiches

Aidez nous à protéger les océans !